Huit nouveaux participants d’Escadrille Louisiane

English text below.

Je suis très heureux d’entendre qu’il y a huit nouveaux participants d’Escadrille Louisiane pour l’année scolaire 2015-2016.  Escadrille est un programme qui permet aux participants d’aller en France pendant une année pour enseigner et étudier à l’université dans le but de devenir professeur de français en Louisiane.

C’était vraiment une année incroyable où j’ai trouvé ma passion et j’ai trouvé de bons amis américains et européens.  Quand j’ai d’abord posé ma candidature au programme TAPIF, je n’avais vraiment aucune envie d’enseigner.  Mais, avec le programme Escadrille, avec le soutien de CODOFIL, mes professeurs en France et à Centenary College, et mes collègues, je me suis rendu compte que l’enseignement du français était ma passion.  Non seulement le français, mais surtout le français en Louisiane.  Et maintenant, il y a presque trois ans, je tiens toujours à cœur le programme Escadrille.

Pour en savoir plus:

Voici un lien du blog de CODOFIL.

______________________________________________________________

codofil_logo2013

I’m so excited to hear that there are eight new participants of Escadrille Louisiana for the 2015-2016 school year!  Escadrille is a program that allows its students the opportunity to go to France for one year in order to teach and study in a French university with the goal of becoming a French teacher in Louisiana.

It was truly an incredible year where I found my passion and found great American and European friends.  When I first applied to the TAPIF program, I had absolutely no desire to teach.  But, with Escadrille and with the support of CODOFIL, my teachers in France and at Centenary College, and my colleagues, I realized that teaching French was my passion.  Not only French, but French in Louisiana.  And now, nearly three years later, I still hold the Escadrille program dear to my heart.

For more information:

Here’s a link from CODOFIL’s blog.

Posted in Escadrille Louisiane | Tagged , , , , | Leave a comment

Allons à l’ALCFES!

English text below.

La fin de semaine dernière, je suis allé à Lafayette avec une douzaine d’élèves de français du lycée où je travaille.  On a participé au congrès de l’ALCFES ou l’Association Louisianaise des Clubs de Français des Ecoles Secondaires.  Il y avait des écoles de tout partout.  Nous avons rencontré des profs et des élèves de Shreveport, Bâton Rouge, Lafayette, La Pointe de l’Eglise, et la Nouvelle-Orléans, etc.

J’avais toujours entendu parler de l’ALCFES, mais je ne savais jamais la grandeur du congrès.  Imaginez-vous un grand rassemblement de jeunes louisianais qui s’intéressent à la camaraderie et à la francophonie.  Comme professeur, j’étais content de voir que nos élèves pouvaient utiliser la langue française en dehors des limites de la classe.  Il fallait rencontrer et parler aux gens en français et non pas anglais.

Quelques membres de Sweet Crude.  Ils sont incroyable!

Quelques membres de Sweet Crude. Ils sont incroyable!

La première soirée, on avait le plaisir d’assister à un concert de Sweet Crude, un jeune groupe de la Nouvelle-Orléans qui jouent de la musique indie en français.  C’était une bonne expérience pour les élèves et bien sûr pour les profs aussi!  Le lendemain, après une belle journée à Vermillionville (où on a dansé à la musique zydeco de Chubby Carrier), tout le congrès s’est réuni pour un banquet.

Musicien de zydeco Chubby Carrier avec son Grammy!

Musicien de zydeco Chubby Carrier avec son Grammy!

Monsieur Stephen Ortego a parlé et a donné des conseils aux jeunes de comment poursuivre le français et de comment utiliser au quotidien.  Il a dit qu’on peut tous trouver nos talents et on peut le faire en français. Cela m’a fait penser de mon blog.  J’écris ce blog parce que j’aime non seulement écrire, mais j’aime aussi promouvoir le français chez moi.  J’étais très heureux que les élèves avaient l’opportunité de l’écouter.  Il leur a montré que c’est tout à fait possible de vivre une vie francophone en Louisiane.  Si vous vous intéressez aussi au français et à la Louisiane, je vous demande de faire la même chose.  On peut tous faire quelque chose en français en Louisiane.  Mais bref, un rassemblement de francophones et de francophiles de tout partout de l’état nous fait toujours du bien, mais asteur il faut juste attendre le prochain congrès en 2015!

_____________________________________________

Last weekend, I traveled to Lafayette with a dozen French students from the high school where I work.  We participated in ALCFES, or the Louisiana Association of French Clubs of Secondary Schools.  There were schools participating from everywhere.  We met teachers and students from Shreveport, Baton Rouge, Lafayette, Church Point, and New Orleans, etc.

I have always heard of ALCFES, but I never knew how large of a conference it really was.  Imagine a huge gathering of young Louisianans who are interested in making friends and are interested in the French-speaking world.  As a professor, I was ecstatic to see that our students were able to use the French language outside of the confines of a classroom.  The students were asked to meet and talk with people in only French and not English. 

The first night, we had the pleasure of attending a Sweet Crude concert, a young band from New Orleans that plays indie music in French.  It was a great experience for the students and of course for the teachers as well!  The next day, after a beautiful day at Vermillionville, the entire conference gathered for a banquet.  Louisiana State Representative Stephen Ortego spoke and gave advice to young Louisianans on how to pursue French and how to use it on a daily basis.  He talked about how we can find our talents and we can show them off in French.  It made me think of this blog.  I write this blog not only because I love to write, but also because I love to promote the French language in my home state and beyond.  I was very happy that the students had the opportunity to hear him speak.  He showed them that it is very much possible to lead a French life in Louisiana.  If you yourself are also interested in French in Louisiana, then I ask you to do the same.  We can all find something in French in Louisiana.

Louisiana State Representative Stephen Ortego

Louisiana State Representative Stephen Ortego

Basically, a state-wide gathering a French speakers and lovers always does us some good, but now I just have to wait until the next ALCFES conference in 2015!

Posted in Langue, Musique | Tagged , , , , , , , , | 3 Comments

Les symboles d’une culture

English text below.

Avez-vous déjà pensé aux symboles d’une culture? Comment est-ce qu’un symbole fait nous penser à une culture ou à une région après seulement quelques instants?

En Louisiane, on a avant tout, le fleur-de-lis. Ce n’est pas sur le drapeau louisianais mais on peut le trouver partout dans l’état. Nos drapeaux de

Le Fleur-de-Lis.

Le Fleur-de-Lis.

villes ou de régions tiennent à coeur leur patrimoine française avec un petit fleur-de-lis, qui vient de l’ancien régime de France. Même nos équipes de sports, les Saints par example, utilisent le fleur-de-lis comme un symbole, une façon de montrer aux Etats-Unis que nous avons toujours une culture qui n’est pas comme les autres dans ce pays de mélange.

On peut aussi dire que le fleur-de-lis est une symbole de vie, un petit morceau qu’on tient proche à nos coeurs chaque jour. C’est notre joie de vivre. En ville, à la Nouvelle-Orléans, presque tous ses citoyens le porte d’une façon ou d’une autre. Un collier avec un fleur-de-lis, un t-shirt, un bracelet, des tatouages, etc. Le fleur-de-lis, c’est notre vie, notre héritage, et notre culture.

Après que j’ai passé un an en Bretagne, je me suis rendu compte qu’on n’est pas la seule région qui se maintient une culture assez différente.

Le Triskèle, un symbole de la Bretagne. / The Triskell, a symbol of Brittany.

Le Triskèle, un symbole de la Bretagne. / The Triskell, a symbol of Brittany.

Pour eux, c’est le triskèle. Là-bas, c’est affiché sur les murs, les bières, et ils portent des colliers, etc. Un souvenir de leur patrimoine bretonne.

C’est toujours intéressant de constater la puissance d’un symbole, celle qui peut cultiver et nourrir une culture.

____________________________________________________

Have you ever thought about the symbols that make up a culture? How does a symbol make us think of a culture or a region in only a matter of seconds?

In Louisiana, we have above all else, the fleur-de-lis. It’s not shown on the flag of Louisiana, but you can find it almost anywhere in the state. Our city and regional flags hold their french heritage close to their hearts with a little fleur-de-lis tacked on it, which comes from the previous Kingdom of France. Even our sports teams, the Saints for example, use the fleur-de-lis, as their symbol, a way to show the United States that we are still just a little different from the rest of the states in this melting pot of a country.

You could also say that the fleur-de-lis is a symbol of life. A little piece that we hold close to our hearts every day. It’s our joie de vivre. In New Orleans, almost all of her citizens wear a fleur-de-lis in some way or another. A necklace with a shining fleur-de-lis, a t-shirt, a bracelet, tattoos, etc. The fleur-de-lis is our life, our heritage, and our culture.

After spending a year in Brittany, I noticed we aren’t the only ones who hold on to a different culture.

For the, it’s all about the triskell. Across the pond, it’s posted on walls, on beers, and they wear necklaces, etc. A constant reminder of their breton and celtic heritage.

I’ve always found it interesting to notice the power of a symbol, one that can cultivate and nourish an entire culture.

Posted in Escadrille Louisiane | Tagged , , , , , | Leave a comment

J’adore le soleil

English text below.

Je viens de Louisiane.  Evidemment, j’adore la chaleur, parce qu’il fait toujours très chaud dans mon bel état.  Après six mois de pluie et de froid, il fait enfin beau à Rennes, et j’en profite.

La forêt juste en dehors de ma résidence à Rennes / The forest just outside my apartment in Rennes.

La forêt juste en dehors de ma résidence à Rennes / The forest just outside my apartment in Rennes.

A mon avis, quand il y a du soleil, on est plus content, plus à l’aise : rien n’est impossible.  Je veux parcourir toute la ville en chaleur, et je veux être dans la nature comme Katniss Everdeen ou un enfant de la forêt.  Tous mes tracas sont oubliés.  C’est moi et la terre.  Bref, j’adore le soleil.

La seule chose qui m’embête : Il fait enfin beau en Bretagne, et je pars dans trois semaines!

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

____________________________________________________

I’m from Louisiana.  Obviously, without a doubt, I love the heat because it’s always very hot in my beautiful state.  And, after six months of rain and frost, it is finally beautiful in Rennes, and I’m taking advantage of it.

In my opinion, when it’s sunny outside, we are happier, more at ease: nothing is impossible.  I want to wander across the entire city, and I want to be a part of nature like Katniss Everdeen or a child of the forest.  All my worries are forgotten.  It’s just me and earth.  Basically, I love sunshine.

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

The one annoying thing: It’s finally sunny in Brittany, and I’m leaving in three weeks!

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Posted in Escadrille Louisiane | Tagged , , , , , , , , | 2 Comments

Les Rencontres France-Acadie

English Text Below.

Château des Ducs de Bretagne

Les arbres étaient verts, la rivière coulait, et le château nous regardait de l’au-delà.  J’étais à Nantes, la grande ville de l’ouest de France.  La ville était française, mais les gens, ils étaient acadiens.

Je suis arrivé à la Cité des Congrès vers midi.  On était invité à un déjeuner acadien/louisianais.  En mangeant le jambalaya, un homme néo-écossais me regarde.

“Vous avez des origines acadiennes?” me demande-t-il.

Je ne sais pas quoi dire.  Je sais que j’ai des ancêtres acadiens, mais ni mon nom de famille ni ma mère est cadienne.

“Euh, non pas vraiment, mais je suis louisianais!”

Je ne suis pas un Boudreaux ou un Landry, mais néanmoins, on discute et on boit.

“Et quand vous parlez à vos amis en Louisiane, est-ce que c’est comme un ‘red flag’ quand vous parlez en anglais?”

“Oui, et non,” je lui dis.  “On essaie de se parler toujours en français, mais parfois on commence à se parler en anglais.”

Fresque à la mémoire des Acadiens à Nantes

Nous mangeons un vrai mélange de tous ce qui est français, acadien, et louisianais, et puis on discute l’identité de l’Acadie.

Ce soir-là, je rencontre des jeunes francophones de tout partout.  Une jeune fille acadienne m’approche et me parle de la situation de français dans sa ville de naissance, Halifax en Nouvelle Ecosse.  Je remarque qu’il y a une forte puissance d’anglais à la Nouvelle Orléans aussi, ma ville de naissance.  La soirée finit au concert des Hay Babies et Vishtèn, deux groupes extraordinaires de l’Acadie.

Je constate que Les Hay Babies sont jeunes, créatives, et francophones aussi, comme moi.  A la fin du concert, un musicien de Vishtèn demande à l’audience s’il y a des louisianais parmi nous.

“Oui!” on crie.

“On vous aime,” dit-il le musicien.

“On vous aime aussi!” un de mes amis réponde au musicien.

Rue des Acadiens

Je regarde vers une autre amie louisianaise juste à coté de moi.  Des larmes de joie coule de ses yeux.  Je commence à pleurer aussi car je me rends compte que la francophonie est beaucoup plus grande que je n’ai jamais pensé.

____________________________________________________

The trees were green, the river flowed, and the castle looked down at us from up above.  I was in Nantes, the largest city of Western France.

Nantes

I showed up to the city’s convention center at around noon.  We were invited to a luncheon showcasing Acadian and Louisianan cuisine.  While eating my jambalaya, a man from Nova Scotia looks at me.

“So, do you have Acadian heritage?” he asks me.

I don’t know what to say.  I know that I have some Acadian ancestry, but neither my last name nor my mother is Cajun.

“Uh, not really, no, but I’m Louisianan!”

I’m not a Boudreaux, and I’m not a Landry, but nevertheless, we discuss and we drink.

“And when you hang out with your friends in Louisiana, is it like a red flag when you speak English?”

“Yes, and no,” I tell him.  “I try to always speak in French, but sometimes we end up talking in English anyway.”

We eat a real mix of all that is Acadian, Louisianan, and French, and then we talk about Acadian identity.

Mémoire des Acadiens

That night, I meet young francophones from everywhere.  A young Acadian girl comes up to me and tells me about the situation of French in her hometown of Halifax in Nova Scotia.  I notice that there is a strong presence of English in New Orleans too, my hometown.  The night ends at a Les Hay Babies and Vishtèn concert, two amazing bands from Acadia.

I notice that Les Hay Babies are young, creative, and francophone, like me.  At the end of the concert, a musician from Vishtèn asks the crowd if there are any Louisianans in the audience.

“Yeah!” we shout.

“We love you,” the musician says.

“We love you too!” a friend of mine replies.

I look over at my other friend right next to me.  Tears of joy flow from her eyes.  I shed a tear too because I realize that the Francophonie is far greater than I ever imagined.

Posted in Escadrille Louisiane, Lieux Culturels | Tagged , , , , , , , | 2 Comments

Les accords franco-louisianais

English text below.

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir d’être invité chez le recteur de l’académie de Rennes pour la signature des accords entre la Bretagne et la Louisiane. Comme étudiant d’Escadrille Louisiane, j’ai vu cet effort entre  les gouvernements de France et de Louisiane de vraiment promouvoir l’amitié de ces deux pays.

Les drapeaux!

Bien habillé et avec une sourire, je suis entré le Palais St-Melaine. J’ai vu des drapeaux français et louisianais, et j’ai rencontré des gens importants des deux côtés de l’Atlantique.

Comme toujours, je suis si fier d’être louisianais et je suis bien sûr content de voir les relations franco-louisianaises faire grandir. Et de plus, je continue à être ambassadeur de la Louisiane francophone, et j’espère qu’il y aura plus d’ambassadeurs de France chez moi grâce à ce bel effort.

Lâche pas!

________________________________________________________________

A few weeks ago, I had the pleasure of being invited to the head of the Academy of Rennes’s residence for the signing of the accords between Brittany and Louisiana. As an Escadrille Louisiane student, I was able to see this effort between the French and Louisianan governments to truly promote the friendship between these two countries.

De gauche à droite: Président du CODOFIL Dr. William Arceneaux, Deputy Superintendent du Ministre d’Education de Louisiane Erin Bendily, Lieutenant Gouverneur de Louisiane Jay Dardenne, Recteur de l’Académie de Rennes Alexandre Steyer et Président du Consortium CODOFIL des Collèges et Universités Louisianais Dr. Dana Kess.

Well-dressed and with a smile, I walked into the St-Melaine Palace. I saw flags representing France and Louisiana, and I met important people from both sides of the Atlantic.

As always, I am very proud to be from Louisiana, and of course I am happy to see Franco-Louisianan relations grow. Furthermore, I will continue to be an ambassador of French Louisiana, and I hope that there will be more ambassadors from France in my home state thanks to this beautiful effort.

Lâche pas!

Posted in Escadrille Louisiane | 2 Comments

Le grand soufflet

English text below.

Ici à Rennes, c’est vraiment dingue que ce festival a eu lieu pendant mon séjour. Le grand soufflet, un festival d’accordéon, est un festival dans toute le région d’Ile et Vilaine. Cette année, il y a eu beaucoup de groupes louisianais, bien sûr grâce à la musique cadienne et zydeco.

Quand je suis entrée la salle, j’étais à l’aise. Oui, c’est vrai que les louisianais sont toujours à l’aise aux concerts. J’ai commandé une bière bretonne, et j’ai attendu impatiemment le début du concert.

Après quelques minutes, il était là, le grand accordéoniste louisianais Steve Riley avec son groupe Racines (Kevin Wimmer et Chris Stafford). Je rêvais. J’étais des kilomètres de la Louisiane, mais je sentais que j’étais à une salle de danse de Pont Breaux. Ils ont joué, on a dansé, et on a tous laissé les bons temps rouler.

Ouais, j’adore la France, mais on est toujours donné un rappel que la Louisiane, c’est notre cœur, notre vie.

Le Grand Soufflet

________________________________________________________________
Here in Rennes, it’s really crazy that this festival took place during my year teaching in France. Le Grand Soufflet, an accordion festival, is a festival around the entire Ile et Vilaine region. This year, they showcased many Louisiana bands, due of course to Cajun and Zydeco music.

When I walked into the concert hall, I was at ease. Yes, it’s true that Louisianans always feel at home at music venues. I ordered a Breton beer, and I waited impatiently for the start of the show.

After a few minutes, he was there, the famous accordionist Steve Riley with his band Racines (Kevin Wimmer and Chris Stafford). I was dreaming. Here I was, miles away from Louisiana, and I felt like I was at a dance hall in Breaux Bridge. They played, we danced, and we all let the good times roll.

Yeah, I love France, but we are always given some sort of reminder that Louisiana is our heart, our life.

Photo de moi et Steve Riley!

Posted in Escadrille Louisiane | Tagged , , , , , , | 2 Comments