La Culture Bretonne

English Text Below.

Ca fait deux semaines que je suis en Bretagne (j’habite à Rennes, la capitale), et je suis déjà tombé amoureux avec la culture de cette région différente de France.  Comme je suis louisianais, je comprends l’importance d’une culture unique parmi la puissance d’une grande culture, soit Américain, soit Français.

Comme la Louisiane, la Bretagne tient à coeur leur culture unique.  C’est partout dans la région: tous les panneaux sont écrits en français et en breton, tous le gens disent qu’ils sont bretons avant d’être français, et ils veulent tous qu’on sache que c’est toujours la Bretagne avant la France ici.  En fait, le journal de la région, Ouest France, est le journal le plus lu en France (un exemple de la valeur de la culture locale en Bretagne).  Et en plus, il y a des écoles d’immersion qui enseigne le breton (écoles diwan) qui ne sont pas très differentes que les écoles d’immersion français en Louisiane.

Mais, bon, comme la Louisiane est française et comme les louisianais sont venus de l’ouest de France, je trouve que la Bretagne me rappelle beaucoup de mon état aux Etats-Unis.  Par exemple, il y a une chanson très connu en France qui s’appelle “La Jument de Michao,” mais quand je l’ai entendu, je me suis rendu compte qu’il y a une version louisianaise.  Bref, c’est une chanson qui est peut-être connu partout dans la Francophonie (“J’ai vu le loup, le renard, et la belette”), mais ça me fait joliment fier que j’ai l’opportunité d’habiter dans une région française qui tient à coeur leur belle culture spécifique.

J’aime Breizh! (Bretagne en breton).

Désolé, j’ai pas d’internet actuellement, mais j’ajouterai des photos bientôt!

__________________________________________________________

It’s been two weeks since I’ve been in Brittany (I live in Rennes, the capital), and I’ve already fallen in love with the culture of this different region of France.  As I am from Louisiana, I understand the importance of a unique culture amidst the power of a large culture, be it American or French.

Like Louisiana, Brittany holds their unique culture close to their heart at all times.  It’s everywhere in the region:  All the street signs are written in French and in Breton, everyone says that they are Breton before French, and they want everyone to know that it is always Brittany before France here.  In fact, the region’s newspaper, Ouest France, is the most read newspaper in France (an example of the value of local culture in Brittany).  Furthermore, there are immersion schools that teach in the Breton language (Diwan schools), not unlike the French immersion schools of Louisiana. 

But, truly, because Louisiana is French and because Louisianans come from the west of France, I really do find that Brittany reminds me a lot of my state in America.  For example, there is a very well known song here called “La Jument de Micaho,” but when I first heard it, I realized that there is a Louisiana version.  Basically, it’s a song that is known all around the Francophonie (“J’ai vu le loup, le renard, et la belette”), but it makes me truly proud to have the opportunity to live in a French region that holds their beautifully specific culture close to it’s heart.

I love Breizh! (Brittany in breton).

Sorry, I don’t have internet yet, but I’ll add pictures soon!

Posted in Escadrille Louisiane, Lieux Culturels, Musique | Tagged , , , , , | 7 Comments

Escadrille Louisiane, une belle initiative

English Text Below.

Dans quelques jours, je quitterai mon bel état de Louisiane pour la France. Avec le soutient du Conseil du Développement de français en Louisiane (CODOFIL), je fais partie d’une initiative qui s’appelle Escadrille Louisiane, un programme qui envoie de jeunes louisianais en France pour enseigner l’anglais aux lycées de Rennes dans le but de retourner en Louisiane pour enseigner dans les écoles d’immersion pendant un minimum de deux ans.

C’était nommé d’après un groupe de volontaires Américains appelés Escadrille Lafayette qui sont venus en aide de la France lors de la Première Guerre mondiale. Escadrille Louisiane veut faire la même chose sauf que la France va nous aider en Louisiane pour former des enseignants.  C’est le deuxième année du programme, et nous avons tous bien hâte de vivre en France pendant une année scolaire.

Escadrille Louisiane

Voici un photo des anciens et des nouveaux du programme.

Au fond, ça me fait content d’avoir l’opportunité de poursuivre mes études d’éducation en France (en même temps je suivrai des cours du niveau masters par correspondance à Centenary College of Louisiana), et ça me fait vachement fier de pouvoir valoriser la langue française en Louisiane pour les années à venir.

Vive la francophonie!

Et si ça vous intéresse, vous pouvez regarder un bon reportage du programme par Louisiana Public Broadcasting en cliquant ici!

__________________________________________________________

In a few days, I’m leaving my beautiful state of Louisiana for France.  With the help of the Council for the Development of French in Louisiana (CODOFIL), I’m part of an initiative called Escadrille Louisiane, a program that sends young Louisiana residents to France to teach in various high schools of Rennes, France, with the goal in mind to come back to Louisiana and teach in French immersion schools for a minimum of two years. 

It was named after a group of American volunteers called Escadrille Lafayette who went and helped France during World War I.  Escadrille Louisiane hopes to do the same except that France will help us Louisianans train teachers.  It’s the second year of the program, and we are all very excited to live in France for a whole school year.

Basically, it makes me happy to have the opportunity to pursue my educational development in France (at the same time, I’ll be taking distance classes at Centenary College of Louisiana), and it makes me truly proud to be able to promote the French language for years to come.

Vive la francophonie! (can’t really translate that).

And if you’re interested, you can watch a great report on the program from Louisiana Public Broadcasting here!

Posted in Escadrille Louisiane, Général | Tagged , , , , , , , | 2 Comments

Nous sommes français, après tout

English Text Below.

Si vous saviez pas, le gouverneur de Louisiane Bobby Jindal vient de casser le budget du conseil du développement du français en Louisiane (CODOFIL) par 40 pour cent.  Peu importe de vos avis politiques, il faut savoir les répercussions de cette décision.

Moi, comme louisianais, je sais l’importance du français dans notre bel état.  Fondée par la France en 1682, la Louisiane a une grande histoire française même avant que les Etats-Unis étaient formés.  Asteur, c’est vraiment un miracle qu’il y en a toujours qui parlent la langue française.  Pourquoi?  C’est à cause de l’assimilation aux Etats-Unis que la Louisiane n’est pas officiellement bilingue.  Pendant les années vingts, les jeunes étaient punis à l’école s’ils parlaient le français à l’école.  C’était considéré la langue des cons.  Evidemment, tout le monde s’est rendu compte que ce n’était pas une bonne idée de perdre notre culture française pour les intérêts des Etats-Unis, et on a commencé une résurgence.  Mais, en fait, pas tout le monde.

Bobby Jindal, qui a aussi choisi de casser le budget de beaucoup d’autres programmes en Louisiane, ne comprend pas l’importance du français.  Il ne comprend pas qu’une des choses les importantes d’une culture est la langue.  La culture créole, la culture cadienne, la culture de Louisiane n’est rien sans le français.  Pourriez-vous imaginer la Nouvelle-Orléans sans le français?  L’Acadiane sans le français?  Même la ville de Bâton Rouge, le centre du gouvernement louisianais, sans le français?

Le français nous aide.  Ca nous aide à habiter un état qui est toujours “different.”  Notre cuisine, notre musique, notre histoire, notre tourisme.  Ce n’est rien sans le français.

Aidez-nous de promouvoir cette belle langue dans ce bel état.  Si Bobby Jindal ne le fait pas, il faut le faire comme les louisianais le ferait.  Nous-même.

S’il vous plaît, allez donner un don pour qu’on puisse sauvegarder le français en Louisiane: 100k Cadiens et Créoles et Amis du Francais en Louisiane.

100,000 cadiens et créoles et amis du français en Louisiane.

If you didn’t know by now, Louisiana governor Bobby Jindal has recently slashed the budget for the Council for the Development of French in Louisiana (CODOFIL) by nearly 40 percent.  I don’t care about your politics; everyone needs to know the ramifications of this decision.

As a Louisianan, I know the importance of French in our beautiful state.  Founded in 1682 by France, Louisiana has had a huge French history long before the United States were even formed as a country.  Now, it’s really a miracle that there are still those who speak French here.  Why?  It’s because of the assimilation into American culture that we are not officially bilingual.  During the 1920s, young students were punished for speaking French in school.  It was considered the language of idiots.  Obviously, we realized that it was not a good idea to lose our French culture in the name of the United States, and everyone started a resurgence of French.  Well, actually, not everyone. 

Bobby Jindal, who also chose to slash the budget for many other programs in Louisiana, clearly does not understand the importance of French in our state.  He does not understand that one of the most important parts of a culture is the language.  Creole culture, Cajun culture, and Louisiana’s culture is nothing without French.  Can you imagine New Orleans without French?  Acadiana without French?  What about Baton Rouge, the center of Louisiana’s government, without French?  

French helps us.  It helps us live in a state that will always be different.  Our food, our music, our history, our tourism.  It’s all nothing without French. 

Please, help us promote our beautiful language in our beautiful state.  If Bobby Jindal won’t do it, we’ll have to do it like residents of Louisiana always have.  Ourselves.

Please go donate, so we can keep Louisiana French: 100k Cadiens et Créoles et Amis du Francais en Louisiane.

Posted in Langue | Tagged , , , | 3 Comments

La Renaissance Louisianaise

English Text Below.

En Louisiane, on est toujours entouré par la musique. Lorsqu’on se promène dans les rues de la Nouvelle-Orléans, on écoute les bandes jouant de la musique n’importe où dans la ville. Habitant un état qui a une culture unique au milieu la culture américaine, les Louisianais savent l’importance de musique et de langage quand on parle de notre culture. Je viens d’acheter deux albums de deux bandes différentes qui continuent à promouvoir la culture louisianaise en jouant la musique.

D’abord, je veux parler d’Isle Dernière, un groupe qui vient de Houma dans la

Isle Dernière

Image du EP d’Isle Dernière. On peut acheter un T-shirt aussi!

paroisse Terrebonne. Il est important de noter que c’est la seule bande en Louisiane qui joue de la musique rock tout en chantant en français louisianais. J’écoute ce group depuis plusieurs années, mais c’est la première fois que je peux l’écouter en qualité d’un album. Il fallait toujours écouter sur Youtube, mais l’EP est incroyable, la qualité parfaite. Si tu n’as jamais entendu de l’Isle Dernière, il faut acheter l’EP parce qu’ils sont après de changer la musique louisianaise avec leur blues et leur rock en français.

En plus, j’ai récemment acheté le nouveau album des Lost Bayou Ramblers,

Image de Mammoth Waltz par Lost Bayou Ramblers.

Mammoth Waltz. Y compris la chanson dont j’ai parlé il y a quelques mois, Bastille, cet album est incroyable. En utilisant les traditions de la musique cadienne, ils ajoutent des influences électronique et rock, et ils ont crée un nouveau son pour la musique louisianaise avec la participation de Dr. John, Scarlett Johansson, et Gordon Gano. Allez acheter l’album asteur!

La renaissance louisianaise qui est après fleurir depuis l’ouragon Katrina est plus évident que jamais, et la musique de Louisiane est une preuve de cela.

In Louisiana, we are always surrounded by music. When we amble the streets of New Orleans, we hear bands playing music no matter where we are in the city. Living in a state that has its own unique culture amidst American culture, Louisianans know the importance of music and language when we talk about our culture. I just bought two new albums from two different bands, and both continue to promote Louisiana culture while playing music.

First, I’d like to talk about Isle Dernière, a group from Houma in Terrebonne Parish. It’s important to note that they are the only band in Louisiana who plays strictly rock music all while singing in Louisiana French. I have listened to them for many years, but this is the first time that I’m able to listen to them in album quality. I used to have to listen to them on Youtube, but the EP is amazing, perfect quality. If you have never heard of Isle Dernière, you need to go get their EP because they are in the middle of changing Louisiana music with their blues and rock sung in French.

I also recently bought the new Lost Bayou Ramblers album, Mammoth Waltz. Including the song I posted about a few months ago, Bastille, this album is incredible. While using the traditions of Cajun music, they add electronic and rock influences, and they have created a new sound for Louisiana music with the participation of Dr. John, Scarlett Johansson, and Gordon Gano. Go by the album now!

The Louisiana renaissance, which is still flourishing ever since Hurricane Katrina is more evident than ever before, and the music of Louisiana is proof of that.

Posted in Musique | Tagged , , , , | 2 Comments

La plaque franco-louisianaise.

Parfois, j’imagine la Louisiane comme un état complètement bilingue.  On entendrait tous les résidents changent de l’anglais à français dans un instant.  On verrait tous les menus et les publicités en anglais et français.  On n’est pas là maintenant, mais ça avance.

Si on va au vieux carré de la Nouvelle-Orléans ou Lafayette ou même des villages du bayou, on peut voir des plaques de rue et d’autres choses en français .  Mais la Louisiane a quelque chose de nouveau à montrer le bilinguisme dans cet état multiculturel.  Depuis un ou deux ans, le gouvernement nous offre des plaques en français!

Je crois que c’est un grand pas pour la Louisiane.  Ce n’est pas seulement une façon de montrer l’amour du français louisianais, mais c’est aussi une façon de donner un don à les écoles d’immersion en Louisiane.  La moitié du coût de la plaque ($60) est utilisé pour aider ces écoles françaises dans l’état.

Evidemment, j’en voudrais une.  Et, si vous habitez là, vous devriez en acheter une aussi.  Vive la francophonie!

La nouvelle plaque nous rend plus proche à la francophonie.

C'est beau de voir la plaque en français.

Sometimes, I imagine Louisiana as a completely bilingual state.  One would hear all residents change from English to French in an instant.  One would see menus and advertisements in English and French.  We’re not there yet, but we’re getting there.

If we go to the French Quarter of New Orleans or Lafayette or even towns of the bayou, we can see street signs and other things in French.  But Louisiana has something new to show bilingualism in this multicultural state.  For about one or two years now, the state government offers license plates in French!

 I think this a big step for Louisiana.  Not only is it a way to show your love for Louisiana French, but it’s also a way to give a donation to immersion schools in the state.  Half of the cost of the license plate ($60) goes to helping these French schools.

Obviously, I want one.  And, if you live here, you should want one too.  Long live the francophonie!

Posted in Général | Tagged , , , | 4 Comments

Les ciprières de Jean Lafitte.

English Text Below.

Pendant la fin de semaine dernière, j’ai décidé d’aller au bayou Jean Lafitte près de la Nouvelle-Orléans.  C’était là, dans les fonds de la ciprière, où j’ai appris que j’aime beaucoup la nature.  Même si je dis toujours que le marais de la Louisiane est mon écosystème préféré du monde, je ne l’ai jamais vraiment apprécié jusqu’à ce weekend.  Les arbres, l’eau doux, et l’ombre et le soleil.  On se sent qu’on est entouré par le mystère là.

On va au bayou.

Bref, les marais et les bayous de la Louisiane me donnent de l’inspiration.  Je suis renové!  J’ai l’inspiration de retrouver la forme, j’ai l’inspiration d’écrire du fiction et d’être plus créatif, et j’ai l’inspiration de parler français.  Peut-être que c’est que l’air naturel me fait ivre, ou peut-être que j’aspire à déménager à la campagne dans ces forêts d’eau.  De toutes les façons, j’adore les bayous de mon état.  C’est vraiment quelque chose que je ne peux pas décrire.  Ce weekend passé, j’ai trouvé la Louisiane; et la Louisiane m’a trouvée.

Le marécage près de la Nouvelle-Orléans.

Last weekend, I decided to go to Bayou Jean Lafitte just outside of New Orleans.  It was deep in the swamp that I learned that I love nature.  Even though I have always said that the swamp was my favorite ecosystem in the world, I never really appreciated it until this weekend.  The trees, the soft, slow-moving water, and the shadows and the sun interspersed.  One truly feels surrounded by mystery here.

Basically, the swamps and the bayous of Louisiana give me inspiration.  I am rejuvenated!  I have the inspiration to get back in shape, the inspiration to write fiction and be more creative, and I have the inspiration to speak French.  Maybe it’s that the natural air makes me drunk, or maybe it’s that I’m longing to move to the country in these forests of water.  Either way, I love the bayous of my state.  It is truly something that I cannot describe.  This past weekend, I found Louisiana; and Louisiana found me.

Posted in Lieux Culturels | Tagged , , , , | Leave a comment

Le paysage Cadien m’appelle.

Il me faut une voyage a Lafayette.

Aujourd’hui, je m’en vais à Lafayette.

En passant les ciprières du bayou,

Je laisse les rêves trotter dans la tête.

Ville jumelage de la Nouvelle-Orléans, où

Le rural et l’urbain se mélangent,

Je perds mon Bienville bien-aimé pour

Evangeline, sous le crépuscule orange.

Envahi par les vents de la mer du Nord,

La danse reste active et exigeante, et

Je vois des chênes et des alligators

Dans le vrai gombo louisianais.

Les personnes se baladent dans l’océan

Cadien qui coule et bouge jour après jour,

Et la ville reste bras ouverts comme maman.

Posted in Poésie | Tagged , , , , , | Leave a comment