J’adore le soleil

English text below.

Je viens de Louisiane.  Evidemment, j’adore la chaleur, parce qu’il fait toujours très chaud dans mon bel état.  Après six mois de pluie et de froid, il fait enfin beau à Rennes, et j’en profite.

La forêt juste en dehors de ma résidence à Rennes / The forest just outside my apartment in Rennes.

La forêt juste en dehors de ma résidence à Rennes / The forest just outside my apartment in Rennes.

A mon avis, quand il y a du soleil, on est plus content, plus à l’aise : rien n’est impossible.  Je veux parcourir toute la ville en chaleur, et je veux être dans la nature comme Katniss Everdeen ou un enfant de la forêt.  Tous mes tracas sont oubliés.  C’est moi et la terre.  Bref, j’adore le soleil.

La seule chose qui m’embête : Il fait enfin beau en Bretagne, et je pars dans trois semaines!

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

____________________________________________________

I’m from Louisiana.  Obviously, without a doubt, I love the heat because it’s always very hot in my beautiful state.  And, after six months of rain and frost, it is finally beautiful in Rennes, and I’m taking advantage of it.

In my opinion, when it’s sunny outside, we are happier, more at ease: nothing is impossible.  I want to wander across the entire city, and I want to be a part of nature like Katniss Everdeen or a child of the forest.  All my worries are forgotten.  It’s just me and earth.  Basically, I love sunshine.

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

The one annoying thing: It’s finally sunny in Brittany, and I’m leaving in three weeks!

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Le parc de Bréquigny à Rennes / Bréquigny Park in Rennes

Posted in Escadrille Louisiane | Tagged , , , , , , , , | 2 Comments

Les Rencontres France-Acadie

English Text Below.

Château des Ducs de Bretagne

Les arbres étaient verts, la rivière coulait, et le château nous regardait de l’au-delà.  J’étais à Nantes, la grande ville de l’ouest de France.  La ville était française, mais les gens, ils étaient acadiens.

Je suis arrivé à la Cité des Congrès vers midi.  On était invité à un déjeuner acadien/louisianais.  En mangeant le jambalaya, un homme néo-écossais me regarde.

“Vous avez des origines acadiennes?” me demande-t-il.

Je ne sais pas quoi dire.  Je sais que j’ai des ancêtres acadiens, mais ni mon nom de famille ni ma mère est cadienne.

“Euh, non pas vraiment, mais je suis louisianais!”

Je ne suis pas un Boudreaux ou un Landry, mais néanmoins, on discute et on boit.

“Et quand vous parlez à vos amis en Louisiane, est-ce que c’est comme un ‘red flag’ quand vous parlez en anglais?”

“Oui, et non,” je lui dis.  “On essaie de se parler toujours en français, mais parfois on commence à se parler en anglais.”

Fresque à la mémoire des Acadiens à Nantes

Nous mangeons un vrai mélange de tous ce qui est français, acadien, et louisianais, et puis on discute l’identité de l’Acadie.

Ce soir-là, je rencontre des jeunes francophones de tout partout.  Une jeune fille acadienne m’approche et me parle de la situation de français dans sa ville de naissance, Halifax en Nouvelle Ecosse.  Je remarque qu’il y a une forte puissance d’anglais à la Nouvelle Orléans aussi, ma ville de naissance.  La soirée finit au concert des Hay Babies et Vishtèn, deux groupes extraordinaires de l’Acadie.

Je constate que Les Hay Babies sont jeunes, créatives, et francophones aussi, comme moi.  A la fin du concert, un musicien de Vishtèn demande à l’audience s’il y a des louisianais parmi nous.

“Oui!” on crie.

“On vous aime,” dit-il le musicien.

“On vous aime aussi!” un de mes amis réponde au musicien.

Rue des Acadiens

Je regarde vers une autre amie louisianaise juste à coté de moi.  Des larmes de joie coule de ses yeux.  Je commence à pleurer aussi car je me rends compte que la francophonie est beaucoup plus grande que je n’ai jamais pensé.

____________________________________________________

The trees were green, the river flowed, and the castle looked down at us from up above.  I was in Nantes, the largest city of Western France.

Nantes

I showed up to the city’s convention center at around noon.  We were invited to a luncheon showcasing Acadian and Louisianan cuisine.  While eating my jambalaya, a man from Nova Scotia looks at me.

“So, do you have Acadian heritage?” he asks me.

I don’t know what to say.  I know that I have some Acadian ancestry, but neither my last name nor my mother is Cajun.

“Uh, not really, no, but I’m Louisianan!”

I’m not a Boudreaux, and I’m not a Landry, but nevertheless, we discuss and we drink.

“And when you hang out with your friends in Louisiana, is it like a red flag when you speak English?”

“Yes, and no,” I tell him.  “I try to always speak in French, but sometimes we end up talking in English anyway.”

We eat a real mix of all that is Acadian, Louisianan, and French, and then we talk about Acadian identity.

Mémoire des Acadiens

That night, I meet young francophones from everywhere.  A young Acadian girl comes up to me and tells me about the situation of French in her hometown of Halifax in Nova Scotia.  I notice that there is a strong presence of English in New Orleans too, my hometown.  The night ends at a Les Hay Babies and Vishtèn concert, two amazing bands from Acadia.

I notice that Les Hay Babies are young, creative, and francophone, like me.  At the end of the concert, a musician from Vishtèn asks the crowd if there are any Louisianans in the audience.

“Yeah!” we shout.

“We love you,” the musician says.

“We love you too!” a friend of mine replies.

I look over at my other friend right next to me.  Tears of joy flow from her eyes.  I shed a tear too because I realize that the Francophonie is far greater than I ever imagined.

Posted in Escadrille Louisiane, Lieux Culturels | Tagged , , , , , , , | 2 Comments

Les accords franco-louisianais

English text below.

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir d’être invité chez le recteur de l’académie de Rennes pour la signature des accords entre la Bretagne et la Louisiane. Comme étudiant d’Escadrille Louisiane, j’ai vu cet effort entre  les gouvernements de France et de Louisiane de vraiment promouvoir l’amitié de ces deux pays.

Les drapeaux!

Bien habillé et avec une sourire, je suis entré le Palais St-Melaine. J’ai vu des drapeaux français et louisianais, et j’ai rencontré des gens importants des deux côtés de l’Atlantique.

Comme toujours, je suis si fier d’être louisianais et je suis bien sûr content de voir les relations franco-louisianaises faire grandir. Et de plus, je continue à être ambassadeur de la Louisiane francophone, et j’espère qu’il y aura plus d’ambassadeurs de France chez moi grâce à ce bel effort.

Lâche pas!

________________________________________________________________

A few weeks ago, I had the pleasure of being invited to the head of the Academy of Rennes’s residence for the signing of the accords between Brittany and Louisiana. As an Escadrille Louisiane student, I was able to see this effort between the French and Louisianan governments to truly promote the friendship between these two countries.

De gauche à droite: Président du CODOFIL Dr. William Arceneaux, Deputy Superintendent du Ministre d’Education de Louisiane Erin Bendily, Lieutenant Gouverneur de Louisiane Jay Dardenne, Recteur de l’Académie de Rennes Alexandre Steyer et Président du Consortium CODOFIL des Collèges et Universités Louisianais Dr. Dana Kess.

Well-dressed and with a smile, I walked into the St-Melaine Palace. I saw flags representing France and Louisiana, and I met important people from both sides of the Atlantic.

As always, I am very proud to be from Louisiana, and of course I am happy to see Franco-Louisianan relations grow. Furthermore, I will continue to be an ambassador of French Louisiana, and I hope that there will be more ambassadors from France in my home state thanks to this beautiful effort.

Lâche pas!

Posted in Escadrille Louisiane | 2 Comments

Le grand soufflet

English text below.

Ici à Rennes, c’est vraiment dingue que ce festival a eu lieu pendant mon séjour. Le grand soufflet, un festival d’accordéon, est un festival dans toute le région d’Ile et Vilaine. Cette année, il y a eu beaucoup de groupes louisianais, bien sûr grâce à la musique cadienne et zydeco.

Quand je suis entrée la salle, j’étais à l’aise. Oui, c’est vrai que les louisianais sont toujours à l’aise aux concerts. J’ai commandé une bière bretonne, et j’ai attendu impatiemment le début du concert.

Après quelques minutes, il était là, le grand accordéoniste louisianais Steve Riley avec son groupe Racines (Kevin Wimmer et Chris Stafford). Je rêvais. J’étais des kilomètres de la Louisiane, mais je sentais que j’étais à une salle de danse de Pont Breaux. Ils ont joué, on a dansé, et on a tous laissé les bons temps rouler.

Ouais, j’adore la France, mais on est toujours donné un rappel que la Louisiane, c’est notre cœur, notre vie.

Le Grand Soufflet

________________________________________________________________
Here in Rennes, it’s really crazy that this festival took place during my year teaching in France. Le Grand Soufflet, an accordion festival, is a festival around the entire Ile et Vilaine region. This year, they showcased many Louisiana bands, due of course to Cajun and Zydeco music.

When I walked into the concert hall, I was at ease. Yes, it’s true that Louisianans always feel at home at music venues. I ordered a Breton beer, and I waited impatiently for the start of the show.

After a few minutes, he was there, the famous accordionist Steve Riley with his band Racines (Kevin Wimmer and Chris Stafford). I was dreaming. Here I was, miles away from Louisiana, and I felt like I was at a dance hall in Breaux Bridge. They played, we danced, and we all let the good times roll.

Yeah, I love France, but we are always given some sort of reminder that Louisiana is our heart, our life.

Photo de moi et Steve Riley!

Posted in Escadrille Louisiane | Tagged , , , , , , | 2 Comments

La Culture Bretonne

English Text Below.

Ca fait deux semaines que je suis en Bretagne (j’habite à Rennes, la capitale), et je suis déjà tombé amoureux avec la culture de cette région différente de France.  Comme je suis louisianais, je comprends l’importance d’une culture unique parmi la puissance d’une grande culture, soit Américain, soit Français.

Comme la Louisiane, la Bretagne tient à coeur leur culture unique.  C’est partout dans la région: tous les panneaux sont écrits en français et en breton, tous le gens disent qu’ils sont bretons avant d’être français, et ils veulent tous qu’on sache que c’est toujours la Bretagne avant la France ici.  En fait, le journal de la région, Ouest France, est le journal le plus lu en France (un exemple de la valeur de la culture locale en Bretagne).  Et en plus, il y a des écoles d’immersion qui enseigne le breton (écoles diwan) qui ne sont pas très differentes que les écoles d’immersion français en Louisiane.

Mais, bon, comme la Louisiane est française et comme les louisianais sont venus de l’ouest de France, je trouve que la Bretagne me rappelle beaucoup de mon état aux Etats-Unis.  Par exemple, il y a une chanson très connu en France qui s’appelle “La Jument de Michao,” mais quand je l’ai entendu, je me suis rendu compte qu’il y a une version louisianaise.  Bref, c’est une chanson qui est peut-être connu partout dans la Francophonie (“J’ai vu le loup, le renard, et la belette”), mais ça me fait joliment fier que j’ai l’opportunité d’habiter dans une région française qui tient à coeur leur belle culture spécifique.

J’aime Breizh! (Bretagne en breton).

Désolé, j’ai pas d’internet actuellement, mais j’ajouterai des photos bientôt!

__________________________________________________________

It’s been two weeks since I’ve been in Brittany (I live in Rennes, the capital), and I’ve already fallen in love with the culture of this different region of France.  As I am from Louisiana, I understand the importance of a unique culture amidst the power of a large culture, be it American or French.

Like Louisiana, Brittany holds their unique culture close to their heart at all times.  It’s everywhere in the region:  All the street signs are written in French and in Breton, everyone says that they are Breton before French, and they want everyone to know that it is always Brittany before France here.  In fact, the region’s newspaper, Ouest France, is the most read newspaper in France (an example of the value of local culture in Brittany).  Furthermore, there are immersion schools that teach in the Breton language (Diwan schools), not unlike the French immersion schools of Louisiana. 

But, truly, because Louisiana is French and because Louisianans come from the west of France, I really do find that Brittany reminds me a lot of my state in America.  For example, there is a very well known song here called “La Jument de Micaho,” but when I first heard it, I realized that there is a Louisiana version.  Basically, it’s a song that is known all around the Francophonie (“J’ai vu le loup, le renard, et la belette”), but it makes me truly proud to have the opportunity to live in a French region that holds their beautifully specific culture close to it’s heart.

I love Breizh! (Brittany in breton).

Sorry, I don’t have internet yet, but I’ll add pictures soon!

Posted in Escadrille Louisiane, Lieux Culturels, Musique | Tagged , , , , , | 7 Comments