Une jeune louisianaise francophone

English Text Below:

Elle n’est pas cajun.  Elle n’est même pas française.

Jennifer Kilbourne, une jeune louisianaise qui étudie à l’université Tulane à la Nouvelle-Orléans, aime le français.  Mais pour elle, ça n’a rien à faire avec son héritage.

“D’abord, j’apprenais le français parce que c’était exigé à mon école primaire,” dit-elle.  “On a dû l’étudier grâce à l’héritage de la ville.”

Puis, Jennifer a poursuivi ses études au lycée et à l’université en français.  Elle explique que le français est quelque chose de l’esprit.  En plus, elle vient de retourner d’un échange étranger en France, pour mieux vivre en Français.

“J’ai eu une famille substitute à Paris,” dit-elle.  “C’était génial.”

Jennifer est une exemple de la Nouvelle Louisiane dont je parle.  Ce n’est pas nécessaire d’être cajun, comme j’ai des ancêtres cubain qui venait de l’Espagne et de la France ou comme Jennifer qui a des ancêtres anglais et irlandais.

On fait tous partie de la Francophonie.  On est de la France, de l’Afrique, du Quebec, de la Louisiane et plusieurs d’autres.  On sait comme louisianais, qu’on est une mélange.  Même après le Grand Dérangement, beaucoup de louisianais l’appelle le Grand Mélangement.

On est cajun, on est français, on est créole, on est africain.  On est la Nouvelle Louisiane.

Jennifer devant un magasin louisianais à Paris. C'est génial, non? / Jennifer in front of a Louisiana-style store in Paris. Cool, huh?

She’s not Cajun.  She’s not even French.

Jennifer Kilbourne, a young Tulane student from Louisiana, loves all things French.  But for her, it has nothing to do with her heritage.

“I first took French in elementary school because it was required,” she said.  “We had to study it because of the city’s ties with French culture.”

Then, Jennifer continued her French studies in high school and then in college.  She explains that French is something spiritual, not ancestral.  Later, she participated in a foreign exchange program in France, to fully immerse herself in French.

“I had a surrogate family in Paris,” she said.  “It was amazing.”

Jennifer is an example of La Nouvelle Louisiane that I have been writing about.  It is not necessary to be cajun, as I have Cuban ancestry from Spain and France, and Jennifer has English and Irish heritage.

All French speakers form a part of the Francophonie.  We are from France, Africa, Quebec, Louisiana and many more.  We know as Louisianans, that we are a melting pot.  Even after the Great Upheaval when the cajuns were expelled to Louisiana from Acadia, many Louisiana residents called it le Grand Mélangement, or the Great Melting Pot.

We are Cajun, French, Creole, African.  We are La Nouvelle Louisiane.

Advertisements
This entry was posted in Personnes and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Une jeune louisianaise francophone

  1. Topher says:

    Hé Rémi, j’sus un podna à Mike. Tu parle la verité, là. On a déjà quitté l’idée que la Louisiane est juste cadienne ou acadienne, etc. Une culture se connait de son langage et toute qualité de monde est après participer dans le mélangement francophone dans la Louisiane. Bien écrit! J’sus content que y a d’autre monde qui pense comme mon.

    • Salut, merci pour le commentaire! Moi aussi, ça me rend heureux que tu et tes amis lisent mon blog, c’est génial. J’aime toujours rencontrer des autres francophones en Louisiane!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s